Première bande-annonce de 'The Nightingale': Brutal Revenge Tale de Jennifer Kent entre au cœur des ténèbres

'Le rossignol'



Films IFC

Pour son suivi très attendu de sa bien-aimée 'The Babadook', la cinéaste Jennifer Kent a réussi à devenir encore plus sombre que son hit d'horreur, qui suit une mère et un enfant terrifiés qui vont se battre avec un monstre bouleversé avec des plans néfastes. «Le rossignol» de Kent se concentre à nouveau sur une mère, mais cette fois-ci, le film de Kent se concentre sur celle qui a perdu son enfant et tient à venger la violence qui a consommé ses deux vies.



Se déroulant pendant la colonisation de l'Australie en 1825, le film suit la star de l'évasion Aisling Franciosi dans le rôle de Clare, une condamnée irlandaise de 21 ans qui vient de terminer une peine de sept ans. Désireux de se débarrasser d'un maître terrifiant et horrible (Sam Claflin), qui a passé les années suivantes à maltraiter Clare de manière terrible (dont la moins la fait chanter quand il le souhaite, d'où le titre centré sur les oiseaux chanteurs), Clare et son mari Aidan (Michael Sheasby) tentent de se libérer. Dire que cela ne fonctionne pas et se traduit par un crime absolument horrible ne signifie pas du tout gâcher le film, mais cela atténue le traumatisme contondant de ce qui se déroule.



Désireuse de venger ses pertes, Clare finit par se libérer et entreprend de suivre le lieutenant Hawkins de Claflin à travers le continent, aidé par un compatriote improbable: le jeune pisteur autochtone Billy (Baykali Ganambarr), qui a ses propres griefs avec les hommes blancs qui ont également ruiné Clare. la vie. Selon son synopsis officiel, le film est présenté comme «une méditation sur les conséquences de la violence et le prix de la vengeance».

Dans sa critique du film à Venise, Michael Nordine d'IndieWire a écrit: «Les cinéastes acclamés sont souvent confrontés au défi de grandes attentes sur leurs seconds longs métrages, mais Kent rejoint les rangs des cinéastes de deuxième année dont les nouveaux films développent leurs débuts de manière étonnamment ambitieuse. Elle trace son propre chemin dans «The Nightingale», un voyage sauvage qui n'aurait peut-être pas valu le voyage si son guide n'était pas si habile à naviguer dans l'obscurité. »

Le film a fait ses débuts à Venise l'année dernière, où il a remporté à la fois un prix spécial du jury et le prix Marcello Mastroianni du meilleur interprète de New York. Il a ensuite été projeté à Sundance, San Francisco et Miami et sortira finalement en salles cet été. IFC Films ouvrira le film à New York et Los Angeles le 2 août, avec une expansion nationale à suivre.

avis de décès netflix

Découvrez la première bande-annonce du film ci-dessous.





Top Articles

Catégorie

La Revue

Traits

Nouvelles

Télévision

Boîte À Outils

Film

Festivals

Commentaires

Prix

Box-Office

Entrevues

Clickables

Listes

Jeux Vidéos

Podcast

Contenu De La Marque

Pleins Feux Sur La Saison Des Récompenses

Camion De Film

Influenceurs