Critique: «Fargo» Saison 2 Episode 8 «Loplop» tord le couteau plus profondément

'C'est une histoire vraie.'

Après une semaine loin de Peggy, Ed et Dodd (Jeffrey Donovan), 'Fargo' a passé un épisode entier à nous expliquer ce qu'ils faisaient. Et ne croyez-vous pas, c'était beaucoup. Dans une autre entrée de 90 minutes (60 minutes sans publicité), nous avons vu Peggy avoir la dépression nerveuse la plus assurée possible, Ed a rapidement pris la décision de vendre Dodd pour la protection de sa famille et Ohanzee a pourchassé son patron.



À la fin, cependant, Peggy semblait être son moi le plus heureux, le contrat d'Ed était dans les toilettes et Ohanzee était seul (ou du moins prêt à partir en fuite). 'Loplop' a marqué une heure télévisée mouvementée et épurée, marquée par des moments de légèreté parfaitement placés qui ont contribué à briser des scènes vraiment tendues. Probablement le meilleur épisode depuis le premier, le réalisateur Keith Gordon et l'écrivain crédité Bob Delaurentis nous ont lancé au début de la fin. Le massacre de Sioux Falls approche à grands pas, et - si c'est aussi excitant que ça - nous sommes là pour tout le plaisir.

émission de télévision avec la plupart des épisodes

REVUE DE LA DERNIÈRE SEMAINE: «Fargo» Saison 2 Episode 7 «Avez-vous fait ça? Non, vous l’avez fait! »Fait le choix difficile



Le prix Lorne Malvo pour MVC (personnage le plus précieux)

S'il y a une vie après la mort, Dodd passe la sienne dans une crise de rage, se demandant comment il a laissé deux Minnesotans d'une petite ville tirer le meilleur parti de lui dans un jeu de vie et de mort. Bien sûr, c'est Ohanzee qui a appuyé sur la gâchette, mais les Blomquists avaient assez bien les choses en main avant de se présenter. Même après que Dodd se soit échappé, ait montré à Peggy le dos de sa main et pendu Ed par les chevrons, il était toujours mort. Oh, il doit être absolument livide!



Curieusement, la personne qui doit être très reconnaissante de ne jamais revoir Dodd est son frère, Bear (Angus Sampson). La semaine dernière, il a tué ou banni la fille de Dodd, Simone (Rachel Keller). C'est la principale raison pour laquelle j'ai été surpris de voir Dodd mourir, car son conflit attendu avec Bear semblait trop juteux pour être abandonné. Pourtant, il est mort, marquant une grande perte pour la famille Gerhardt - peut-être. Dodd était un bon guerrier, mais il est certainement à blâmer pour le désordre dans lequel la famille se trouve actuellement. Sans lui, des têtes plus fraîches l'emporteront peut-être. Ça, ou les Gerhardts essaieront de tuer absolument tout le monde par vengeance. Ouais ok. C’est probablement ce dernier.

Le prix Alison Tolman pour MVP (interprète le plus utile)

Juste au moment où vous pensiez que Kirsten Dunst ne pouvait pas aller mieux, bam! Là, elle parle à un ami imaginaire qui lui donne des conseils de vie tout droit sortis d'un film de David Lynch. Nous avons tendance à nous rallier à Dodd: «Cette dame a perdu la raison, frère.» Franchement, cela a du sens. Peggy est poussée non pas au-delà de sa limite mais vers elle. Elle est époustouflée par le niveau de vie accepté qu'elle s'est imposée pendant toutes ces années - la bonne épouse - et découvre maintenant son vrai moi. Ou, si vous voulez, elle «actualise».

C’est une chose que cette retraite Life Spring a bien fait: Peggy se retrouve vraiment. Le seul problème est qu'elle tire un Walter White et apprend qu'elle aime être mauvaise. Elle se sentait «piégée» dans leur maison, et maintenant elle est ravie de s'en débarrasser. Elle a dû se presser d’électrocuter Dodd parce qu’elle est allée plus loin et a commencé à le poignarder. Lorsque Constance, son patron, a demandé si le voyage était romantique, Peggy a commencé à dire non, y a réfléchi, puis s'est rendu compte que c'était le cas (du moins pour elle). C'est un épisode transformateur pour Mme Blomquist, et Dunst a géré habilement chaque scène; passant de la joie exubérante à la colère en un clin d'œil, et tout ce qui se passait avant qu'elle et Ed partagent ce regard sacré sur la tête aux cheveux longs d'Ohanzee. Cette scène à elle seule devrait lui valoir un Emmy, mais ce n'est qu'une goutte dans le seau de ce qu'elle a pu faire cette saison.

Mais en parlant de cette scène…

'Aw, Heck

(Cette section met en évidence les problèmes inattendus que «Fargo» présente régulièrement, généralement à des fins tragiques ou comiques.)

Parlons un peu d'Ohanzee. Sa décision d'allumer Dodd (sinon tout le clan Gerhardt) était bien établie. Dès que Dodd l’a qualifié de «métis» en entrant dans la cabine, nous avons su que le natif américain n’allait pas laisser faire. Ce qui est intéressant, cependant, c'est ce qui s'est passé ensuite. Dans l'un des plus (sinon theeeee la plupart) des scènes angoissantes dans l'histoire de la série, Ohanzee a demandé à Peggy de lui donner une coupe de cheveux «professionnelle». Maintenant, pratiquement, il devait savoir qu'il était chassé, et changer ses cheveux - lire: le faire paraître moins amérindien - l'aiderait à se cacher des autorités.

films qui sortent en décembre 2016

Mais il y avait quelque chose dans la façon dont il a demandé la coupe de cheveux qui m'a fait penser qu'Ohanzee était prêt à mourir. Forcé au service d'un pays qui ne veut même pas de lui (et ensuite fait agir comme un rat de laboratoire, explorant des tunnels piégés et fortifiés par le Vietcong), nous avons mieux connu Ohanzee dans cet épisode que dans n'importe lequel des sept précédents. Il voulait juste être traité avec le respect de ses camarades et de ses camarades, et ses compétences particulières lui ont permis de se venger de ceux qui lui ont fait du tort. Cela étant dit, il ne semblait pas tirer beaucoup de satisfaction de tuer le barman raciste et ses clients.

Spoilers de la finale de la série Game of Thrones

Ce qui m'amène à penser qu'il mettait son destin entre les mains mortelles de Peggy. Combinez ce qui s'est passé au bar avec l'idée qu'Ohanzee aurait pu faire couper ses cheveux (ou le faire lui-même), plutôt que de laisser une femme qui avait kidnappé son patron, le poignarder à plusieurs reprises dans la poitrine, puis une fois de plus dans le pied porter une paire de ciseaux juste à côté de son cou. Ohanzee était peut-être simplement malade de ce monde, prêt à accepter le sort que ces démons blancs étaient prêts à lui donner - même après qu'il les «ait sauvés».

Les parallèles avec la guerre étaient bien placés, permettant aux téléspectateurs de découvrir le monde circulaire d'Ohanzee par eux-mêmes, plutôt que d'être nourris de force par une autre connexion comme dans certains épisodes précédents. Ohanzee, bien sûr, a fini par s'échapper; fuir la cabine blessé émotionnellement et physiquement, avec les autorités à quelques pas derrière (similaire au film que Peggy regardait, dans lequel une figure de héros a sauvé le couple, mais le méchant a survécu pour les poursuivre une fois de plus). Est-ce que Peggy aurait terminé le travail si on lui avait donné suffisamment de temps »>« As »

(Cette section met en évidence la joie inattendue que «Fargo» présente régulièrement, taquiné par une tragédie ou des débuts humoristiques.)

C'est peut-être juste moi, mais deux brefs moments ont fait de 'Loplop' l'un des épisodes les plus drôles de 'Fargo' à ce jour. Le premier est venu quand Ed est allé faire son premier appel téléphonique à la résidence Gerhardt. Quand ils ont répondu, ses manières du Midwest ont commencé et il a presque dit: «Salut, c'est Ed Blomquist. Comment ça va aujourd'hui '> Citation de la nuit

'Elle me fait plus peur que toi, alors je vais appeler. '- Lou


Il ne faisait aucun doute que Hank (Ted Danson) survivrait ou non à ses coups durs à la tête, mais - comme nous l'avons déjà noté - nous restons inquiets de sa survie. Pourtant, nous l'avons fait jusqu'ici et Hank est un peu pire pour l'usure, mais surtout bien. De toute évidence, il s'est senti prêt à répondre à l'appel au 911 du commis de dépanneur local, qui a rejoint Lou (Patrick Wilson) à la recherche d'Ohanzee. Quelque chose me dit cependant que Hank n’a pas vu le dernier de son agresseur. J'espère juste qu'il pourra survivre à la saison.

Pourtant, avec deux épisodes restants, ce qui est vraiment effrayant, c'est l'absence de dommages collatéraux. Lou, Hank, Betsey (Cristin Milioti), Karl (Nick Offerman) et même les Blomquists (qui ne sont pas exactement des passants innocents) ont tous survécu jusqu'à présent. Il faut sûrement que quelqu'un fasse partie du corps massif. Qui pensez-vous que ce sera, et qui redoutez-vous le plus de mourir '> Grade: A-

LIRE LA SUITE: Comment faire une fin d'année, liste «Best Of 2015»



Top Articles

Catégorie

La Revue

Traits

Nouvelles

Télévision

Boîte À Outils

Film

Festivals

Commentaires

Prix

Box-Office

Entrevues

Clickables

Listes

Jeux Vidéos

Podcast

Contenu De La Marque

Pleins Feux Sur La Saison Des Récompenses

Camion De Film

Influenceurs